google-site-verification: google306c8b17ea233f46.html

Histoires de chiffres

Pour ceux qui aiment les chiffres :

  • 167 000 litres d'eau en bouteilles,
  • 430 tentes berbères  (pour 2 bivouacs) et 120 tentes organisation
  • 120 véhicules 4x4 et camions 6x6
  • 2 hélicoptères, 1 avion
  • 8 avions de ligne Transavia « spécial MDS »
  • 60 bus et 4 dromadaires
  • 1 camion incinérateur de déchets
  • 5 quads environnement et sécurité course
  • 2,3 km d’Elasto, 12 200 compresses, 6000 analgésiques,150 litres de désinfectant
  • 1 car régie, 5 caméras, 1 station satellite images
  • 10 téléphones satellites, 50 ordinateurs
  • 1500 balises GPS Spot
  • 20 tonnes de matériel (dont plus de 3 tonnes de matériel médical)
  • 145 bénévoles pour l'encadrement course 
  • 70 personnes équipe médicale
  • 60 personnes médias, 5 techniciens satellites
  • 90 chauffeurs et mécaniciens
  • 125 personnes bivouac (2 équipes, montage du jour et du lendemain)
  • 60 personnes équipe monteurs tentes organisation
  • 20 personnes environnement
  • 20 personnes sécurité bivouac
  • 20 personnes intendance
  • 40 personnes logistique et militaires
  • Soit 700 personnes pour l'encadrement général
  • 48 pays représentés par les participants


Marc,  Dossard 204  -  51h 14'

540e sur 1108 (dont 135 abandons)
13e de la catégorie Vétérans 3 sur 48 (dont 12 abandons).
5e français des V3, sur 25 (dont 8 abandons)
208e sur la dernière étape « charity ».


Petite histoire du Marathon des Sables

1984 : A 28 ans, Patrick Bauer décide de rejoindre le Sahara afin de parcourir à pied, en solitaire, 350 km d'un désert inhabité où il ne rencontrera ni village, ni oasis, ni point d'eau. C'est en autonomie totale, avec un sac à dos de 35 kg contenant eau et nourriture, qu'il a pris le départ de cette traversée qui durera 12 jours. C'est le point de départ de ce qui va devenir le Marathon des Sables.
1986 : Naissance du premier Marathon des Sables dans le Sahara marocain. Les 23 pionniers qui prennent le départ n'imaginent pas que leurs empreintes marquent la naissance d'une épreuve mythique, devenue aujourd'hui incontournable dans le calendrier des grands rendez-vous de sport-aventure. La création d'une compétition non mécanique dans les sables marocains offre de nouvelles perspectives aux coureurs aventuriers.
1987 : Naissance du logo Marathon des Sables : le visage d'un coureur recouvert par un chèche, les yeux protégés par une paire de lunettes et la pipette de sa gourde serrée entre les dents.
1989 : 170 concurrents prennent le départ de la course.
1991 : La guerre du golf pénalise le Marathon des Sables, les partenaires financiers se rétractent. Heureusement certains coureurs répondent à l'appel. Pour ces concurrents, la vraie victoire est la réunion de sportifs d'origines différentes, leur communion dans le désert autour d'un même but. Le sport prouve encore une fois toute la valeur fédératrice.
1992 : Un même et unique règlement pour tous. Mise en place des contrôles draconiens inopinés, pour s'assurer que chaque participant transporte bien tout son matériel d'un bout à l'autre de la course. Une charte de trente points est établie.
1994 : Arrivée des Doc Trotter sur l'événement.
1995 : 10ème anniversaire. Depuis le début plus de 1500 hommes et femmes ont marqué le désert de leurs foulées et de leurs passions. Mise en place d'une pompe à eau pour les habitants du village de'Ighef n'rifi (sud d'Er-Rachidia) – une idée d'un concurrent Gilles Flamant, soutenu par Rolland Barthes et Patrick Bauer. Un succès qui sera réitéré.
1996 : Première participation de Mohamed, cadet de la fratrie Ahansal. Les deux frères marocains se lancent ensemble et se classent respectivement 4ème et 5ème.
1997 : Cette année signe le début de la saga Ahansal. Le Maroc est à l'honneur avec la première victoire de Lahcen. Il devance ses deux poursuivants, pourtant champions internationaux de course longue distance, de près de 30mn.
1999 : Un hôpital mobile sur le MDS voit le jour. Une trentaine de praticiens de terrain, médecins et infirmiers rejoignent la caravane. Un hélicoptère dédié et dix véhicules tout-terrain suivent les concurrents chaque jour. À leur bord des médecins bien sûr, mais aussi du matériel de pointe. Dans le village se dresse un véritable hôpital de campagne.
2000 : Internet fait son entrée dans le grand village du MDS. L'organisation décide de retransmettre en direct, jour après jour, les textes et les photographies de la course. Les concurrents peuvent communiquer avec les leurs et recevoir des messages d'encouragement.
2001 : Pour la première fois la grande étape, traditionnellement appelée « La 70 », passe la barre des 80 km pour atteindre 82 km. Le seuil de 240 km est également franchi puisque le 16e MDS fera 243 km. Pour la 1ère fois aussi il n'y a que des marocains sur le podium.
2002 : Cette édition est marquée par une tempête de sable, vent de face, qui dure toute la semaine. Les médecins inventent un engin de « nettoyage basse pression » pour rincer les yeux des coureurs. Malgré les conditions difficiles on notera peu d'abandons car ce vent abaisse considérablement la température.
2005 : La Luxembourgeoise Simone Kayser est la première femme à emporter 3 MDS. En 2012, elle est égalée par Laurence Klein... Pour cette 20e édition, on dépasse pour la 1ère fois les 700 coureurs avec 777 coureurs au départ.
2006 : Un vent qui dessèche et une hygrométrie très élevée font des dégâts sur les organismes. Malgré des dotations d'eau supplémentaire, les abandons se multiplient. On en dénombrera 146 ; soit plus du double du précédent record... La direction de course décide de raccourcir la grande étape de plus de 10 km tant les coureurs semblent fatigués.
2009 : Le Marathon des Sables est perturbé par des crues inédites au Maroc. La 1ère et la 6e étape n'ont pu avoir lieu. L'organisation, pour éviter les zones inondées, doit improviser au jour le jour de nouvelles étapes. C'est ainsi que cette édition entre dans la légende par sa 3e étape qui aura été la plus longue jamais disputée : 92 km de sable, de rocailles et de rochers... Cette étape voit l'abandon de Lahcen Ahansal... Lors de la remise des prix, les deux vainqueurs avoueront avoir disputé là leur plus dur MDS. C'était pourtant le plus court : 202 km.
2010 : Pour sa 25ème édition, le chiffre de participation atteint son record avec 1 013 participants. Ce sera le plus long MARATHON DES SABLES. Soit 250 kilomètres avec un parcours considéré par les anciens comme le plus difficile jamais élaboré.L'association Solidarité Marathon des Sables est créée. L'objectif : développer des projets en faveur de l'enfance et des populations défavorisées dans les domaines de la santé, de l'éducation et du développement durable au Maroc.
2012 : Coup de théâtre sur l'étape la plus longue, Rachid El Morabity (MAR) alors leader au classement général se blesse à un kilomètre de l'arrivée. Les examens révéleront une lésion musculaire importante au quadriceps. 2013 : Au départ 1027 compétiteurs, nouveau record de participation. Nouveauté : une dernière étape "Charity" parrainée par l'UNICEF à travers les dunes de Merzouga a conclu cette édition. 
2014 : Au départ 1029 compétiteurs.Vainqueur en 2011, le Marocain Rachid El Morabity (MAR) remporte le classement général.