google-site-verification: google306c8b17ea233f46.html

Au Burkina Faso : défi solidaire

Le défi est aussi et surtout solidaire, car l’association souhaite récolter des fonds pour lutter contre la désertification en Afrique. Par votre don, vous pouvez soutenir une action pionnière : la Ferme Pilote de Guiè au Burkina Faso (en partenariat avec le SEL), qui met au point des techniques de reconquête des sols dégradés, avec les agriculteurs locaux volontaires. Ils réactivent certaines techniques ancestrales en les améliorant, et cela donne des résultats extraordinaires : des cultures et des récoltes dans le désert ! Ainsi, petit à petit, plus une goutte d’eau ne se perd, et ces régions reverdissent, donnant à la population l'espoir d'un avenir meilleur. Cela permet aussi d'éviter l'exode de ses habitants.

GUIÈ, LA FERME PIONNIÈRE

Le village de Guiè a d’abord été l’objet d’une étude de faisabilité durant l’année 1987. Puis, suite à la création de l’Association AZN en 1989, la Ferme Pilote de Guiè est lancée le 14 décembre de la même année. Le nom de Guiè est chargé de sens pour l’AZN. Il signifie en effet « défi » et le combat de l’AZN a été un défi de tous les jours dès le début.
Les 5 premières années sont consacrées à l’implantation de la ferme et aux premières expériences agroenvironnementales avec les paysans locaux. Dès 1992, un premier périmètre expérimental de 4 hectares est créé au sein de la ferme pour y tester les dispositifs destinés à retenir chaque goutte d’eau, si rare et précieuse ici :

- Diguettes, mares : pour retenir la terre et l’enrichir
- Haies vives, clôtures et rotations culturales : pour protéger et optimiser les cultures

En 1995 est lancé le premier périmètre bocager villageois, à Guiè : deux hectares pour une première démonstration in situ. Rudimentaire, la clôture n’est alors faite que de quelques fils barbelés. Entre 1996 et 2008, 5 nouveaux périmètres bocagers seront créés, soit plusieurs centaines d’hectares dans les villages de Tankouri, Douré, Doanghin et Cissé-Yargho. En 2001, l’utilisation de la technique du zaï sera un tournant dans les expérimentations auxquelles il manquait un moyen efficace de restauration des sols dégradés. Rapidement, cette technique est adoptée et permet d’obtenir dès 2006 des résultats concluants en matière d’agriculture durable au sein des champs expérimentaux. Parallèlement, des recherches sont menées dans le domaine de l’élevage, particulièrement pour la gestion rationnelle des pâturages.

Il aura fallu une quinzaine d’années pour parvenir à un système fiable d’aménagement et de mise en valeur des terres dégradées. Aujourd’hui, le grand défi est de faire passer ces techniques éprouvées dans les pratiques agroenvironnementales de tous les agriculteurs de la région. Le SEL soutient cette action depuis plus de 10 ans. 
La Ferme Pilote de Guiè accueille également en son sein le Centre de Formation des Aménageurs Ruraux de Guiè (CFAR), qui assure la formation des jeunes aux métiers du bocage sahélien.

Merci de vous engager à nos côtés dans ce nouveau défi au Burkina Faso.

Vous avez le pouvoir d’améliorer les conditions de vie le quotidien de toute une population.

Cliquez ici pour FAIRE UN DON afin de soutenir le projet

Ci-dessous une vidéo tournée sur place lors du séjour à la Ferme de Guié en février 2016, où Marc explique sa démarche en 4' : 

[[]]

Interview du Directeur-Fondateur de la Ferme :
[[

[[]]


Pour découvrir la démarche et l'environnement :   Ferme de Guié


Présentation des actions de la Ferme  (5') :

[[]]


Vous pouvez lire ou télécharger le dossier complet par ce lien.