google-site-verification: google306c8b17ea233f46.html

Le livre  «  J’irai manger des khorovadz » 


Livre "J’irai manger des khorovadz »

Le livre-récit d’un voyage initiatique de Valence à Erevan

Marc Brunet parcourt le monde à pied ou à vélo depuis quelques années dans une démarche solidaire. Il vient de publier le récit de son aventure - 6 250 km à vélo couché - de Valence vers la capitale arménienne, Erevan. Un voyage dont le volet humanitaire a permis de récolter des fonds pour la réhabilitation de l’école maternelle de Chirakamout.

C’était pour lui un rêve : partir sur les chemins du monde pour expérimenter la liberté et la magie du voyage à vélo. Sans contraintes ni étapes planifiées, il a pris la direction du Caucase dans l’insouciance et la naïveté d’un cycliste qui n’avait aucune expérience de ce genre de périple au long court. Il a traversé 13 pays, dont un qui n’existe pas, dormant sous la tente dans les forêts d’Ukraine ou dans les champs de Slovaquie, voire chez l’habitant au gré des invitations le long de la route. Il en est revenu transformé.
Il décrit les paysages somptueux qui se sont déployés sous ses yeux, les rencontres inopinées le long du   parcours, des moments uniques et précieux. C’est avec passion qu’il évoque l’accueil de Balto, ce pêcheur en Turquie, celui de ce couple si avenant à Bender dans le pays fantôme, ou encore d’Adalbert, grand-père volubile de Roumanie.  

Le texte est jalonné par les péripéties vécues d’un voyageur vivant jour et nuit sur la route. L’auteur narre avec lucidité l’accrochage en Moldavie, la rencontre avec les vaches dangereuses de Géorgie, l’attaque des nématocères d’Allemagne ou le jour où il a failli être décapité en Hongrie.... Sans oublier l’arrivée à Erevan accompagné par le cortège officiel des jeunes cyclistes avant d’être reçu par l’Ambassadeur de France.
Le récit de ce périple s’inscrit dans une volonté de partage. Au-delà de l’évocation de la vie quotidienne d’un cycliste randonneur, le texte de Marc Brunet est émaillé de réflexions personnelles et d’anecdotes sur son parcours de vie. Né en Algérie, il a vécu l’exil de 1962 et l’arrivée en métropole où sa famille a dû repartir à zéro. Ce cheminement fait écho au drame des Arméniens et du génocide, auquel la famille de son gendre a survécu. Toutes ces histoires se croisent et s’entremêlent et il parvient à nous faire pénétrer dans des confidences intimes.

Ce périple a suscité en lui une nouvelle vision sur la capacité de l’humain à être généreux, même dans un contexte difficile, et a modifié son propre comportement au quotidien.
Un récit personnel et introspectif, plein de chaleur et d’humanité inspiré par un voyage initiatique.

J’irai manger des khorovadz / 
352 pages + 16 pages couleur / 15x22 cm / 19,90 € / ISBN : 978-2-9567067-0-0

Pour la région valentinoise : livraison gratuite. Envoyez-nous un email, sinon le port va être rajouté automatiquement.
Ou disponible dans les librairies :
- Ecriture (26-Chabeuil)
- La Procure (26-Valence)
- NotreTemps (26-Valence)
- Les Cordeliers (26-Romans)
- L’étincelle (26-Valence)
Librairie Le Marque Page (38-Saint Marcellin)
- Référencé à la FNAC

Prix par quantités.
Remise pour les magasins.




Pour écouter l’émission :
https://www.francebleu.fr/emissions/l-invite-de-france-bleu-drome-ardeche-midi/drome-ardeche/l-invite-de-france-bleu-drome-ardeche-midi-311



Pour écouter l’émission :
<iframe src="https://rcf.fr/embed/2024197" frameborder="0" width="100%" height="220" ></iframe>