google-site-verification: google306c8b17ea233f46.html

Pourquoi ce voyage ?

Solidarité internationale

Pour ne pas voyager uniquement pour soi, mais profiter de la communication autour de cette aventure pour soutenir un projet humanitaire. 


Un défi personnel 

Pour sortir de sa zone de confort, vivre temporairement en nomade, avec la surprise des rencontres de la route, au rythme «humain» et apaisant du vélo. Pour se réapproprier le temps, face à l’hyperactivité et à la fuite en avant de notre société.


Rencontrer des peuples et des cultures

Au gré des pays traversés, pour (re)découvrir des manières de vivre différentes. Pour faire découvrir l’Arménie, le premier pays chrétien dans l’histoire du monde. Son peuple a subi un génocide et souffert d’un traumatisme naturel en 1988.

Pour enrichir son expérience, la faire connaître, et partager l’espérance de la vie.


Valoriser les alternatives

Pour faire prendre conscience que d’autres modes de déplacement sont possibles.

Face aux enjeux des ressources limitées de la planète, il convient de se poser la question de notre manière de vivre. Et envisager concrètement des solutions, sans renier des progrès technologiques qui ont facilité notre vie quotidienne. Valoriser le vélo, moyen de locomotion sans dommage pour la planète, silencieux, accessible à un grand nombre de personnes, est un élément important de cette démarche de préservation de l’environnement.

Et en raison des liens familiaux qui m’ont rapprochés de cette nation...