google-site-verification: google306c8b17ea233f46.html

AUTRICHE

Pour voir l'itinéraire :
PARCOURS global

Vendredi 3 Août : Frontière Autrichienne - Ybbs 
150 kms / 8h15 / 75 m

Après une nuit un peu agitée, le rangement se fait dans l'humidité. Mais je m'aperçois que j'ai oublié de poster les cartes postales d'Allemagne… Je me prépare à retourner au village proche pour les déposer, quand à cet instant des employés municipaux passent pour nettoyage du lieu. Je profite de leur demander s'ils peuvent me prendre les cartes. Pas de problème.



                    La frontière...


Le départ se fait sous la pluie, qui tombera par intermittence toute la matinée.




La route longe le Danube. Je crois que c'est une des plus magnifiques portions que j'ai faite le long de ce fleuve, malgré la pluie fine qui tombe. Nous longeons de magnifiques forêts, de beaux chalets, et le tout respire la paix, loin du stress et de l'agitation. Une oasis. Un peu plus loin, arrêt obligatoire. Il faut prendre un petit bateau uniquement réservé aux piétons et vélos, car la route s'arrête. Mes amis français me rejoignent dans l'attente du départ. La traversée dure 10 mn, mais c'est très plaisant. 

Je reprends la route pour avancer maintenant en Autriche. Rencontres au fil des heures : des italiens, des français, des autrichiens, etc. Après la question habituelle "D'ou venez-vous ?", il y a maintenant une nouvelle question qui surgit "Avec ce vélo depuis Valence ?? " avec en général une expression dubitative. Quoi, qu'est-ce qu'il a mon vélo ?
Mais au fait comment peut-on rouler aussi longtemps sur un tel vélo ? Eh bien c'est tout le contraire de ce que la plupart pensent. Je n'ai aucune douleur, aucun problème depuis le départ. Par contre je suis très surpris de ne pas en voir beaucoup. 2 en France, aucun en Suisse, 1 en Allemagne. Je pensais qu'il y en aurait beaucoup plus, des vélos-couchés.

Nouveau bac un peu plus tard dans la journée, partagé avec des voitures.




                   Au détour de la route...


Samedi 4 Août  Ybbs - Vienne
160 kms / 8h42 / 180 m

Je passe la nuit dans la ville, mais dans un endroit un peu à l'écart. Il me semble que c'est une station d'épuration en face (de nuit on ne voit pas grand chose...), mais aucune odeur sournoise.


Je fais des courses avant de repartir, et je m'arrête un peu plus tard pour prendre le petit-déjeuner au bord du Danube. Des moments savoureux.

Ce grand fleuve est parsemé d'énormes écluses par moment, ou les bateaux de croisière y passent à plusieurs. 

Je m'aperçois que c'est samedi, et que cela fait 15 jours que je suis parti ! Je n'ai pas vu le temps passer. Et pas encore un jour de repos. C'est aussi la raison pour laquelle je vois beaucoup de vélos : c'est le week-end. Et avec le temps qu'il fait, tout le monde est de sortie.

L'arrivée sur Vienne sera un peu compliquée. Je mets 1h1/4 pour trouver la rue, mais il faut dire que la ville est grande, et entendre les directions dans une langue que l'on ne comprend pas, ce n'est pas toujours évident. Mais Christian et sa femme m'attendaient, et avaient préparé un délicieux repas pour cette soirée.
 











                    Arrivée sur Vienne


Dimanche 5 Août - Vienne
Journée de repos à Vienne (enfin - après 15 jours non stop…)

L'après-midi petite visite du centre ville historique. De beaux monuments.











Lundi 6 Août : Vienne - Bratislava
89 kms / 4h28 / 110 m

Avant de repartir de Vienne, j'appelle Orange car j'ai de gros soucis de connexion. Plus d'emails depuis bientôt une semaine, et ma femme se bat avec eux tous les jours. Je ne sais pas ce qui se passe. Mais après 1h30 avec le SAV, tout est rentré dans l'ordre. Je ne saurais jamais si c'est de leur faute, ou si c'est mon téléphone qui a un problème. Toujours est-il que j'ai perdu tous les contacts et tout l'historique des messages, car il a fallu formater le terminal. Ca va être un peu compliqué pour la suite.
Merci à Christian et sa femme pour leur accueil, pour leur patience et la connexion skype.

A la sortie de Vienne sur l'Eurovélo, je croise quelqu'un complètement nu… Je me demande ce qu'il fait là sur le chemin. Atteinte à la pudeur ? Il fait trop chaud pour les autrichiens ? Ou alors une coutume locale ? Non, car en détournant la tête je m'aperçois qu'il n'est pas le seul… ils sont des centaines là au bord du Danube, en contrebas de la voie cyclable, même pas cachés. C'est quand même un peu provocateur et indécent. C'est simplement la plage nudiste de la région, et sur des centaines de mètres.



Un peu plus tard je passe ma quatrième frontière. La Slovaquie m'ouvre ses portes. Il parait que c'est le premier pays producteurs de voitures en Europe, rapporté à la population. La main d'oeuvre est si peu chère, que tous les constructeurs se précipitent ici maintenant. Surout qu'il auront bientôt l'euro.

Je passe quelques heures dans la ville, et je me rends au célèbre château, tout blanc. Arrivé devant l'entrée, il y deux policiers en surveillance. Je leur demande si je peux laisser mon vélo le temps de visiter. Avec un sourire un peu narquois, un des deux me répond "on peut vous le voler" sans préciser s'il parlent d'eux ou de gens de passage… Sympathique. Je m'arrête quand même.



« ALLEMAGNE LE VOYAGE FRANCE ARMENIE SLOVAQUIE »