google-site-verification: google306c8b17ea233f46.html

HONGRIE

Pour voir l'itinéraire :
PARCOURS global

Mercredi  8 Août : Komeron - Budapest
113 kms / 6h11 / 90 m

Rencontres sur la route
Les pistes défoncées
Plus de 2000 kms au compteur !!! 


                    Petit déjeuner sur la route


                   Rencontre avec une polonaise

                   Le Danube grandit...


Jeudi 9 Août : Budapest - Isaszeg
60 kms / 3h50 / 70 m


Après une nuit tranquille dans un parc de sport, et près d'un lac (pratique pour se baigner ou plutôt se laver - mais c'était froid !!!), pas loin des habitations. Réveillé à 5h30, petit déjeuner au bord de l'eau. Ensuite visite de la fameuse ville de Budapest. Pas trop de commentaires ce sera pour plus tard, il va falloir que je roule un peu quand même…

                   Mon bivouac pour la nuit


                   Alors elle est pas belle ma barbe ??

Le repas du midi : une espèce de hamburger (en tout cas pour la forme, c'est tout) avec des légumes, de la saucisse hongroise et du poulet. Délicieux ! Cuit au feu de bois sur place. Bon, ça fait un peu touriste, avec en plus le coupeur de buches, mais c'était délicieux.
Pendant que je mange un couple s'intéresse à mon vélo. Ils sont aussi en voyage depuis l'Allemagne et pour 14 mois. http://lischisradtouren.blogspot.de


                   Il y a même de la musique à Budapest...


                  Devant le parlement et le Danube. 

Maintenant les voies cyclables c'est fini (enfin en Hongrie si on peut les appeler comme ça..), et la suite va être probablement de la route normale jusqu'à la fin. Une nouvelle aventure commence.

Avant de quitter Budapest, je squatte l'office du tourisme pour recharger les batteries (les vraies - les miennes, pas de problème), me connecter et mettre à jour le blog.



Vendredi 10 
Août : Isaszeg - Tiszafured
130 kms / 6h44 / 80 m

Après une nuit froide (la plus froide depuis le début : 16° au réveil), ce soir c'est un vrai camping 4 étoiles, découvert sur la route, proche d'un lac dans une zone de réserve naturelle. Après une hésitation, je décide de rester. Surprise : connexion internet, piscines d'eau chaude (34-38°) d'eaux thermales. Et douche ! (Il n'y en pas eu depuis dimanche dernier...). J'en profite, surtout que j'ai des Forints à utiliser avant demain soir. C'est fini la zone euro depuis l'entrée en Hongrie.

Les commentaires et les rencontres du jour pour plus tard.

Lever de soleil à 5h45









                   Je n'ai pas encore gouté...


                    Halte 2eme petit dej sur la place centrale du village, devant le monument aux morts, avec séchage de la tente… 
                    On ne peut pas être plus discret.

                    La cabane du pêcheur...

Samedi 11 Aout : Komeron - Valea Lui Mihai
123 kms / 6h10 / 80 m

Après une nuit tranquille au camping, je décide de profiter encore des spécificités du lieu avant de partir. Je me rends donc dans les piscines remplies d'eau thermale. Apparemment les habitués viennent ici pour des cures. Je ne sais pas quelle est la vertu de cette eau noirâtre et opaque, mais ça ne peut pas faire de mal. Surtout qu'elle est dans les 30°.



Ensuite, je me connecte, mais là coupure électrique. C'est donc le moment de partir. La brave dame à l'accueil ne voulait pas m'encaisser parce qu'elle ne pouvait plus allumer son ordi. Je n'allais pas attendre pour partir…

Sur la route, petit incident. A un moment une voiture me double, et elle perd son enjoliveur avant gauche. Au même moment il y avait un tracteur qui arrivait en face à moitié sur le bas côté. Je vois l'enjoliveur aller se fracasser sur le tracteur, et l'espace d'un quart de seconde, j'imagine que mon voyage va s'arrêter là… Non, il explose en miettes derrière moi.


J'arrive à Debrecen, la dernière grande ville avant la frontière. C'est ville morte, probablement parce que paradoxalement c'est samedi. Mais pas pour tout le monde. Je croise 3 mariages. Ca me rappelle que ma femme participe toute seule aujourd'hui à un mariage également (Félicitations Henri !)




Une route désespérément plate et droite continue vers la Roumanie. J'ai quand même une petite appréhension, ou plutôt des questions par rapport à l'arrivée dans ce nouveau pays. Comment vais-je être accueilli ? On a tellement de clichés sur les Roumains avec ce qui se passe en France… 

Il est assez tard quand je passe la frontière, et à peine la limite franchie je suis accueilli par 3 petits chiens féroces errants qui en veulent à mon vélo, ou à Foxy ? Ils ne tiendront pas longtemps. 

« SLOVAQUIE LE VOYAGE FRANCE ARMENIE ROUMANIE »